Skip to content

Laeila Adjovi

Franco-béninoise, Laeïla ADJOVI a grandi dans plusieurs pays africains. À 20 ans, lors d’un stage à New-Delhi dans une ONG indienne, elle fait ses premiers pas en photographie. Elle s’initie ensuite aux techniques de la photographie argentique et du laboratoire. En 2006, diplômes de sciences politiques et de journalisme en poche, elle travaille dans la presse à Paris, puis dans le Pacifique, en Nouvelle-Calédonie. Elle développe aussi une approche artistique mêlant dessin et photographie. Toujours entre deux supports, c’est pour aller faire de la radio pour la BBC au Sénégal qu’elle revient s’installer sur le continent. Reporter, photographe, auteure, artistechercheuse, elle est basée à Dakar, au Sénégal, depuis 2010.

En 2015, elle lance avec la journaliste Aurélie Fontaine un projet de photographies et témoignages sur les épouses d’émigrés. Elle photographie des femmes au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, des épouses restées au pays alors que les maris sont partis à la recherche d’une vie meilleure en Occident. Le livre De si longues nuits a été publié chez l’Harmattan en 2018.

En 2017, elle organise une exposition photographique pour la Fondation Claudine Talon au Bénin, sur la tradition Guèlèdè, une mascarade yoruba vouée à célébrer des ancêtres féminins – Awon Iya.

Galerie