Skip to content

PARTAGE

 

Historiquement pétri de rites et traditions, connue pour sa profonde spiritualité, la culture béninoise s’est forgée, générations après générations, à partir de lignées d’artistes successives qui ont modelé la scène artistique béninoise d’aujourd’hui.

Le Bénin n’a pas d’école des Beaux-Arts, ni n’a connu de mouvement artistique fondateur. La genèse de la création contemporaine béninoise n’a pas d’évidence, ni de tracé franc, mais une Histoire qui a aujourd’hui su se construire par son écho culturel intérieur et ses emprunts à l’extérieur fondant toute son unicité.

La création plastique contemporaine béninoise est forte, elle se transmet, ne tombe dans aucune uniformité, s’exporte et se diffuse dans le sillon de ses représentants artistes à travers le monde.

Qu’est ce que le Bénin contemporain a à partager? Quels sont ses errances, ses rêveries et ses revendications, caractéristiques que des mots ne sauraient décrire avec justesse?

Ce n’est peut être qu’au moyen de l’art qu’il est possible de suggérer l’état de choses et y présenter cet alliage spécifique à la culture béninoise.

Au sein d’une exposition à double volet il est question de proposer une rencontre avec le Bénin, un parcours désorientant pour tout voyageur, une ouverture vers de nouveaux possibles, un labyrinthe déstabilisant capable de troubler le regard, d’emporter son public vers des chemins inexplorés, celle du monde béninois d’ici et de là-bas.

En incitant le Bénin à montrer sa force dans la sous-région ouest-africaine et à y prendre sa place sur la scène du monde de l’art contemporain, Idelphonse Affogbolo souhaite aussi proposer un instant de passage, ce moment de flou où il est possible d’emprunter ce pont entre son monde et celui de l’autre.

 

Idelphonse AFFOGBOLO